le MR opposé à toute législation fragilisant l'avortement

« Toute évolution visant à produire un acte de naissance pour le fœtus est exclue », explique d’emblée Denis Ducarme, chef du groupe MR à la Chambre. Alors que le CD&V et la NV-A ont déposé de nouveaux amendements à la proposition des chrétiens-démocrates flamands sur le statut de « l’enfant né sans vie », le Mouvement Réformateur rappelle son attachement viscéral au droit à l’avortement. « Les libéraux combattront toute législation nouvelle qui fragiliserait l’avortement, » poursuit le Député fédéral.

Pour le MR, « le problème, c’est l’acte de naissance », insiste Denis Ducarme, alors que la proposition libérale sur la reconnaissance de paternité ne produit ses effets que si l’enfant est vivant et viable.

Le chef de groupe s’étonne donc des initiatives en solo du CD&V et de la NV-A. « À ce stade, sur le sujet des enfants mort-nés, je ne comprends pas pourquoi ils avancent seuls, pourquoi ils ne tentent pas de dégager un compromis. Il leur appartient de déposer des amendements mais notre position est claire et ils la connaissent. »