cassart

Cette semaine, la Cour de justice de l’Union européenne a rendu un arrêt dans lequel elle assimile le temps de garde presté par les pompiers volontaires à du temps de travail.

En séance plénière de la Chambre, Caroline Cassart a interpellé le Ministre de l’intérieur à ce sujet. Pour la Députée fédérale MR, cet arrêt risque d’avoir des effets importants, qui dépassent largement le cadre de l’affaire judicaire en cours.

En effet, le financement des rémunérations serait assuré par les zones de secours, ce qui pèserait lourdement sur les finances communales. Par ailleurs, l’Union des villes et Communes craint que cela ne provoque un recours privilégié aux pompiers professionnels et non plus volontaires pour ce genre de mission.

Or, dans les zones rurales, le recours aux pompiers volontaires est primordial pour assurer le bon fonctionnement des services de secours. Attentive à l’évolution du dossier et de son impact éventuel en Belgique, Caroline Cassart estime qu’il est « impératif de trouver une solution rapide au niveau fédéral pour que les zones de secours ne se retrouvent confrontées à une situation difficile dans l’exécution de leurs missions premières, et ce au détriment du citoyen. »

Le Ministre Jambon a promis à la Députée fédérale de revenir rapidement devant le Parlement afin d’y exposer l’analyse complète que ses services auront fait des conséquences concrètes de l’arrêt.