d_20

Qu’est-ce qui vous a amené à faire de la politique ?

L’envie de défendre les droits des francophones de la périphérie bruxelloise et la volonté d’apporter ma contribution à l’amélioration de la commune de Linkebeek. En 2014, elle est d’ailleurs devenue la plus appréciée de toutes les communes de Flandres par ses citoyens.

Choisir le dialogue plutôt que la confrontation stérile constitue la base de mon engagement pour la périphérie et pour Bruxelles depuis des années. Le combat pour la nomination des Bourgmestres et la ratification de la convention cadre sur la protection des minorités nationales ne sont que des exemples. Ce qu’il faut obtenir avant tout c’est le respect du droit des gens, peu importe leur appartenance linguistique ou leur origine. Voici quelques exemples précis de mes engagements et de ma détermination afin que la démocratie puisse s’exprimer pleinement tant en région bruxelloise que dans sa périphérie.

* Travailler activement à la conclusion de l’accord de coopération entre les trois régions qui est prévu par la loi du 19 juillet 2012, afin de donner vie à la Communauté métropolitaine de Bruxelles 25 communes et étendre ses compétences à des matières transrégionales comme l’économie, l’emploi, la mobilité et l’aménagement du territoire.

* Ratifier la Convention-cadre du Conseil de l’Europe sur la protection des minorités nationales.
* Faire respecter le droit des gens domiciliés en la périphérie bruxelloise et partout en Flandres, en se basant sur les traités européens ou internationaux.
* Créer une circonscription fédérale pour élire une partie des Députés fédéraux sur l’ensemble du pays.
* Rendre le Centre interfédéral pour l’égalité des chances compétent pour traiter des plaintes concernant des cas de discrimination basée sur la langue.
* Permettre à la Fédération Wallonie-Bruxelles de garantir la pérennité de l’enseignement et de la culture francophone dans les communes à facilités.
* Encourager la diffusion avec une traduction sous-titrée des programmes télévisés produits par la VRT et la RTBF. Ceci permettra aux citoyens de mieux connaître la vie politique et culturelle de l’autre communauté tout en facilitant l’apprentissage des langues nationales.
* Rester vigilant face aux éventuelles tentatives de contourner la législation linguistique au moyen de circulaires du gouvernement flamand et introduire si nécessaire des recours devant les juridictions nationales et internationales compétentes.
* Veiller à ce que certains services publics, comme les centres d’appel d’urgence, restent également disponibles en français dans les communes à facilités.
* Permettre une consultation populaire pour les communes qui le désirent afin qu’elles puissent se prononcer quant à leur appartenance à l’une ou l’autre région (élargissement possible de Bruxelles Région Capitale) et certainement dans le cadre d’une fusion éventuelle des communes qui serait imposée en Région flamande.
* Favoriser le bilinguisme des agents plutôt que le bilinguisme des services étant donné la disparition des primes de bilinguisme.
* Veiller à une nomination paritaire des fonctionnaires des services publics, dans la proportion 60%-40% avec une exception pour les grades de direction, 50%-50%

Quels sont/seraient vos dossiers de prédilection au Parlement ?

La santé publique (maladies chroniques et rares, hépatite C, fibromyalgie, autisme), le refinancement des hôpitaux, les mutualités, la défense nationale, les nouvelles technologies et la collaboration internationale.

En dehors de la politique, quels sont vos centres d’intérêt ?
Le relationnel, le sport et la compétition de haut niveau en général, la découverte de l’œnologie.

Si c’était à refaire ?
Imposer le bilinguisme voire le trilinguisme à l’école en Belgique (FR-NL-ANG).
Instaurer un programme scolaire adaptés aux sportifs de haut niveau.

«Tout compromis repose sur des concessions mutuelles, mais il ne saurait y avoir de concessions mutuelles lorsqu’il s’agit de principes fondamentaux.» (Gandhi)